Merci!

Publié le 2 Novembre 2009

Cher Amis,

Merci à vous pour cette petite fête que vous avez bien voulu organiser pour mes 30 ans.

C’était une excellente surprise et je remercie chacun d’entre vous qui y avez pris part car j’ai pu grâce à vous, donner le pire cours d’Aïkido de ma vie. 

 

Comment voulez-vous faire un cours devant vos sempaïs, vos anciens, vos aînés sans être troublés ? Cette une belle leçon que j’ai encore pu recevoir de vous car je sais maintenant que même dans mon propre dojo, je n’ai pas le cœur immuable et paisible comme je pouvais me l’imaginer. Même si l’on se réfugie dans ses habitudes, changez à cela une seule chose et tout s’effondre. Rien n’est pire que l’illusion. Et l’on se trompe soi-même d’autant plus que l’on ne s’interroge pas ou que l’on a envie de croire à ses propres certitudes. 

 

J’ai parlé des passages au tableau et des passages de grades en réponse à une élève. Et bien ce que j’ai si bien dit, j’aurai aussi bien du me l’appliquer à moi-même et j’aurai  aussi bien pu ajouter que quelque soit l’endroit, le moment ou l’assistance, l’essentiel est de garder le cœur paisible. C’est cela le véritable travail en Aïkido, le travail du cœur à travers le corps. Et si la marque des Maîtres est de ne jamais être pris en défaut, c’est tout simplement qu’ils savent conserver leur esprit simple et clair au cœur de la tempête. Moi, un verre d’eau m’a suffit, je me suis arrosé la veste. 

 

Merci donc à vous tous qui m’avez fait le bonheur de me rappeler la base de l’entraînement. J’ai pu avec votre aide comprendre que les habitudes sont le plus souvent mauvaises et qu’il est essentiel de se remettre en question, en un mot de ne s’attendre à rien et de garder l’esprit ouvert en permanence. Et j’espère que vous serez toujours là pour me rappeler ces choses simples sans lesquelles tout notre entraînement resterait vain.

 

Merci!

 

 

Rédigé par Issei Tamaki

Publié dans #Archives

Repost 0
Commenter cet article