Seiji Antoine TAMAKI

Publié le 11 Octobre 2011

Jeudi 22 Septembre 2011 à 21h00 est né Seiji Antoine TAMAKI.

 

Sa maman a une fois encore fourni l'essentiel du travail.

Merci ma chérie, merci d'être toujours aussi belle et en bonne santé, merci ma chérie d'être revenue en pleine forme.

 

Une fois devenu papa, on ne cesse plus de l'être.

Avant, on s'imagine, on croit beaucoup mais on a surtout souvent beaucoup de certitudes. Qui perdent tout leur sens.

 

Les clichés parlent de nuits sans sommeil mais le mot même de fatigue n'a plus le même sens qu'auparavant.

On finit par comprendre l'adage « l'avenir appartient a ceux qui se lèvent tôt » et beaucoup de choses deviennent insipides alors qu'en même temps, on s’émerveille d'un regard, d'un souffle, on prend plaisir a revivre l'enfance.

On finit aussi par se chanter des berceuses à soi-même lorsqu'on est seul.

 

Et puis votre femme devient un compagnon de route essentiel sans lequel vous ne pourriez pas imaginer poursuivre.

De toutes façons, la nature se rappelle à vous, la poitrine vous manque et les mères savent toujours ce dont ont besoin leurs enfants.

 

La seconde fois, l'essentiel a déjà été fait et tout vous semble familier, mais rien n'y fait, tout est différent.

D'abord, vos enfants se ressemblent mais ils sont différents tant physiquement que de par leur caractère.

Et puis vous avez oublié parce qu'être parent, c'est souvent vivre au présent. 

 

Mais c'est comme si vous aviez une seconde chance, une possibilité de corriger vos erreurs avec un peu de recul.

Celles que vous avez faites pour le premier et que vous ne reproduirez pas pour le second.

Parce que vous vous rendez maintenant compte que ce que vous faites aux premiers jours s'imprègne pour le restant de leur vie à vos enfants.

 

Avec le deuxième enfant, on comprend aussi les efforts qu'ont fournis nos parents et on regrette d'avoir été ingrat durant toutes ces années.

Mais on sait aussi qu'ils nous aimeront toute notre vie même si nous restons mal polis.

 

Vous en revanche, je ne vous supporterai pas longtemps si vous n'êtes pas polis...

Merci en tous cas pour cette petite fête à laquelle manquaient malheureusement Talia et les deux petits, je vous promets qu'ils viendront nous rendre visite.

 

Je suis bien sûr heureux que notre Dojo soit aussi convivial, mais encore plus que vous progressiez tous avec enthousiasme.

Une chose est sûre, quand je vous vois travailler, je n'ai pas à rougir de vous car je n'ai pas seulement l'impression que vous donnez le meilleur de vous-mêmes, j'ai le sentiment que vous êtes vous-mêmes.

 

Enfin, je suis fier de dire que notre Dojo est plein de vitalité car avec deux naissances cette année et deux autres prévues l'an prochain, je ne peux que féliciter les heureux élus, je vous laisse le soin de trouver de qui il s'agit...

 

Merci à tous,

 

IsseiSeiji Issei2011-10-07

Rédigé par Issei Tamaki

Publié dans #Famille

Repost 0
Commenter cet article