L'eau

Publié le 13 Janvier 2014

Il y a bientôt deux ans, j’ai reçu en cadeau un purificateur d’eau pour mon évier. N’en voyant pas réellement l’utilité et vu mes talents de bricoleur, j’ai attendu quelques mois avant de demander de l’aide pour son installation. Finalement, l’eau était réellement meilleure et je me suis fait à son usage.

 

Et ce qui devait arriver arriva, ce fut la panne. Fuite, démontage maladroit ou incompétence, puis casse. J’avais toujours l’eau courante dans ma maison mais plus l’usage de mon robinet d’eau purifiée. Pas si grave à l’arrivée, je n’avais perdu qu’une après-midi entière. Je me suis servi un verre d’eau que je n’ai pas pu finir. Probablement pas nocif mais ni le café, ni le thé n’étaient plus buvables avec cette eau courante.

 

Je me suis mis à acheter de l’eau dans le commerce. Un pack de six bouteilles, puis la pièce de rechange mettant du temps à venir, des bonbonnes de 5 et 8 litres. Sans compter le fait que faire ses courses peut en soi être pénible, transporter entre 10 et 16 kg supplémentaires augmente la pénibilité de façon très claire. 

 

 

EAU-ok-300x200

 

 

Au delà du prix et de l’effort, cela m’a permis de prendre conscience d’un tas de choses que le robinet avec lequel je suis né ne m’avait jamais autorisé à prendre en considération.

 

D’abord ma propre consommation d’eau. C’est comme quand on habite au 6ème étage sans ascenseur: on oublie pas d’acheter le pain et on ne vide pas l’eau de la bouilloire utilisée la veille, parce que c’est de l’eau potable. Et l’eau potable c’est un trésor.

 

Je ne bois ni l’eau du bain ni l’eau de la douche. Mais ce plaisir corporel que j’apprécie beaucoup comme tant de japonais, je l’apprécie d’autant plus que j’en comprends un peu plus la valeur et en fais maintenant un usage modéré. Je me lave chaque jour mais j’évite de me délasser plus d’une fois par semaine dans de l’eau que l’on peut boire.

 

 

320px-A colored version of the Big wave from 100 views of t

 

 

L’eau, on est content d’en avoir à disposition, pour laver, se laver et si elle est potable, pour boire et pour manger. On est contents de ne pas avoir à descendre jusqu’à la rivière pour faire sa lessive ou boire un verre d’eau avant de se coucher. On est contents d’avoir mis un couvercle scellé sur le puit, ça évite qu’un citadin trop curieux n’y fasse tomber son portable et glisse dedans en essayant de le rattraper. Qui voudrait y boire ensuite une fois répandue à l’intérieur toute la crasse des villes? 

 

On est contents de vivre dans un pays où la soif ne tue pas mais dans lequel c’est tristement l’excès de boisson qui est mortel. 

 

Ce n’est pas la même chose de se poser la question de savoir ce que l’on va boire ou de savoir si l’on va boire tout court. 

 

 

Il ne faut pas la gâcher. Il y a suffisamment d’imbéciles qui la polluent bêtement pour que les gens intelligents ne la gaspillent pas. Alors parfois, je me demande si de l’eau si précieuse, ce n’est pas un luxe de se laver avec ou de s’en servir pour les toilettes. Je suis un citadin d’un pays développé, un consommateur dispendieux depuis ma naissance et pas suffisamment écolo pour chercher des solutions. Mais suffisamment intelligent pour savoir que c’est une question qui mérite d’être posée et ce, avant d’avoir dépassé la trentaine.

 

 

Eau-01

 

 

Rédigé par Issei Tamaki

Repost 0
Commenter cet article

Remi 24/01/2014 10:36


Pour faire écho a ce bel article ... les mots de MÔnsieur Pierre Rabhi
http://www.pierrerabhi.org/blog/index.php?post%2F2014%2F01%2F23%2FEau-Cristal-de-Vie


A bientot


Remi

Issei Tamaki 24/01/2014 18:07



Merci pour le lien Rémi et pour la lecture ;)!


 


Issei



Virginie 18/01/2014 15:30


Bonjour Isseï,


Intéressante ta réflexion sur l'eau... Bien que mes parents m'est éduquée avec la pensée de ne jamais laisser couler l'eau inutilement ; une fois chez moi, je me laissais parfois un peu
aller ! Puis j'ai eu l'occassion de faire une randonnée à cheval de 14 jours au Maroc. Début septembre, il y fait encore très chaud (plus de 40 sur une bonne partie de la
journée), cela faisait plusieurs années que la pluie ne tombait pas abondamment dans l'Atlas et certains puits étaient au plus bas. L'eau était donc avant tout là pour faire
boire les chevaux et nous. J'ai dû apprendre à me laver avec le fond d'un sceau...  alors sans rentrer
dans les détails, nous ne nous occupions que des endroits stratégiques  ! Au bout de plusieurs jours, miracle nous
avons campé près d'un oued (une rivière). Enfin de l'eau des pieds à la tête ! Durant tout ce périple, nous avons vécu le même scénario plusieurs fois. Cette expérience m'a permis de prendre
conscience plus que jamais qu'il fallait faire attention à l'eau : donc adieu les bains (sauf en de rare occasion) et les douches qui durent "10 plombes" ! Je ne suis pas une super écolo moi non
plus, mais beaucoup de gestes sont souvent juste, comment pourrait-on les qualifiés : Ah oui ! du "BON SENS" !!!


Mais notre réflexion sur l'eau pose le problème plus global de la rareté et de notre capacité à ne prendre conscience de certaines choses que lorsque nous sommes dans le manque... L'être humain
manque parfois singulièrement d'humilité... Il oublie souvent qu'il fait partie d'un TOUT et en cela il lui faut respecter tout ce qui vit autour de lui et tout ce
qui lui permet de vivre... Et cela n'empêche en rien de profiter de la vie, au contraire !!! Cela crée une douce et chaleureuse lumière dans le coeur qui répond au joli nom : d'HARMONIE !!!


 

Issei Tamaki 20/01/2014 14:47



Bonjour Virginie,


 


Ton périple semble avoir été très instructif, j'espère qu'il fut aussi agréable!


 


J'ai vécu une expérience assez intéressante de quelques jours dans la Drôme avec deux amis durant laquelle nous avons pu nous rendre compte de notre dépendance à l'eau.


 


Même si ce n'est pas une excuse, nous étions adolescents et assez ignorants.


Finalement, une fois la civilisation retrouvée et hydratés à la bière, nous avons surtout ri... de nous mêmes!


 


Issei


 


 



ivan Bel 14/01/2014 11:32


Salut Issei,


Pour aller plus loin dans ta réflexion sur la santé et l'eau, je te conseille de lire les 3 articles que j'ai publié à ce sujet. Ce n'est pas de moi, c'est très fouillé.


Voici le dernier article d'un tryptique, je te laisse chercher les autres si tu aimes;


http://www.reseau-biloba.com/eau-source-notre-sante-partie-3/


Moi aussi j'ai une fontaine filtrante, et je ne peux plus boire le robinet. Les analyses montrent jusqu'à 2000 produits différents dans cette eau publique, dont l'une des premières sont les
antibio et les antidépresseurs.


Boire en bouteille, certes, mais quid des phtalates et bisphénol A, qui viennent perturber notre système endocrinien ?


Pour ma part, je reste à l'eau filtrée.


Une bonne marque Nikken ou encore mieux, Eva.


Bises

Issei Tamaki 20/01/2014 14:32



Salut Ivan,


 


Désolé pour le temps de latence, l'année du Cheval n'a pas encore commencé que déjà son galop tumultueux se fait sentir...


 


Ton article, même s'il n'est pas de toi est effectivement une excellente source d'infos, merci beaucoup d'avoir mis un lien.


 


J'espère avoir bientôt l'occasion de trinquer avec toi, avec peut-être autre chose que de l'eau ;)!


 


Issei



daniel 13/01/2014 22:20


Très bel article Issei... Perso, je n'ai pris conscience que cet eau est si précieuse que c'est du gachis de la laisser bêtement couler alors qu'il y a près de 20000 personnes qui meurent chaque
jour parce qu'ils n'ont pas accès à l'eau potable... Bonne continuation. Daniel

Issei Tamaki 14/01/2014 10:02



En effet, l'eau est pour beaucoup d'habitants de la planète une question de vie ou de mort.


Une considération qui échappe à beaucoup d'entre nous.


Merci pour la lecture!


Issei



Marie Apostoloff 13/01/2014 14:15


Bonjour Issei, le thème de cet article est vraiment parfait et je voulais te remercier pour les sensations que tu m'as procuré hier. Justement, ta pratique  au Ken me fait penser aux
qualités que l'on prête à l'eau, fluide, disponible et libre, tu m'as véritablement "bluffée". Je n'ai rien pu faire...Concernant l'article, je suis tout à fait d'accord avec toi, ne gâchons pas
l'eau potable de la planète véritable or blanc de par sa rareté grandissante et son importance.Merci et au plaisir.


 

Issei Tamaki 13/01/2014 14:55



Bonjour Marie,


Merci à toi d'avoir travaillé avec moi, je n'ai pas l'occasion de pratiquer si souvent pendant le cours d'un autre alors quand c'est avec un partenaire de qualité comme toi, c'est toujours un
plaisir!


Merci encore ;)


Issei